Le pull Pavement

En septembre dernier, j’ai commencé mon projet tricot annuel (étant très lente en tricot) et j’ai eu envie de me tricoter un pull pour l’hiver. Ça faisait un moment que je lorgnais le pull Pavement de Vera Välimäki, surtout depuis les deux articles de Sakiko Jones sur le sujet (qui en plus m’ont donné une piste de laine accessible et qui marche).

Pavement_medium2
Crédit photo : Veera Välimäki

Pavement est un modèle de pull publié dans l’ebook Bespoke : sweaters (regroupant 7 patrons de pull de Veera Välimäki) mais que l’on peut aussi acquérir seul pour la somme de 4,90 € sur Ravelry. Veera Välimäki est aussi à l’origine d’un autre patron de pull qui me fait de l’oeil, le Breathing space (mais il est à tricoter en aiguilles 3 et 3,5, ce qui va me prendre 15 ans…). Mais je m’égare, donc je disais que Pavement est un pull oversize qui se tricote de haut en bas (en top-down). Les côté arrondis m’ont de suite tapé dans l’œil, c’est le petit détail qui n’a l’air de rien, mais qui fait tout. Il se tricote avec des aiguilles 4,5 et ça a aussi énormément joué en sa faveur.

Ce sont les deux versions vues sur ce blog ici et , qui ont fini de me convaincre et en plus m’ont donné une bonne piste de laine à utiliser ; Flora, laine fingering (65 % laine et 35 % alpaga) de chez Garnstudio et dans un magnifique bleu pétrole (si vous suivez, le bleu est ma couleur préférée et depuis ce printemps je suis particulièrement friande du bleu pétrole !). Ce qui ne gâche rien avec Garnstudio, c’est qu’on s’en tire pour pas trop cher (ici 15 € pour 7 pelotes !).

laine bleue pétrole.JPG
Mes cheveux sont dans les même tons de couleur que mon pull, oui, oui !

J’ai fait un échantillon pour la forme, ça tombait à peu près bien. N’empêche, je maîtrise pas encore très bien cette histoire d’échantillon ; c’est à dire que je ne saurais pas trop comment adapter pour arriver sur le bon échantillon, si jamais un jour il ne correspond pas aux indications données, je serais bien attrapée ! J’ai un peu hésité avant de choisir la taille, mon tour de poitrine fait 115 cm et mon tour de hanche fait 129 cm. Je me suis fiée au mesure finie du pull donné et j’ai démarré une taille L que j’ai agrandie peu à peu (à partir des emmanchures) jusqu’à une taille XXL. Mon cul était ainsi censé rentrer (et avec un peu d’aisance positive) dans les 137 cm indiqué, sans que j’ai trop d’ampleur au niveau de la poitrine (la circonférence du L est de 117 cm).

J’ai démarré le tricot en septembre et je l’ai emmené avec moi en Irlande (le but était d’avoir de quoi m’occuper le soir sans emmener quinze mille livres et ça a bien fonctionné). Malgré tout, 10 jours en Irlande ont seulement suffit à ce que je tricote le pull jusqu’au emmanchures à peu près. Il m’a fallu ensuite deux mois et demi pour faire le reste (et c’était sacrément long !). Il n’y a pas eu de difficulté, c’est du jersey endroit en 4,5, donc ennuyeux à mourir mais me permettant de regarder quelques séries en VO ! La taille des aiguilles fait que ça avance assez bien, on voit l’avancée à chaque rang. Le seul point technique, ce sont les rangs raccourcis. Il y en a quelques uns au dos du col (pour faire la bordure plus épaisse) et surtout ce sont eux qui permettent de faire les côtés arrondis.

A l’essayage, le pull m’a paru très large, même pour un vêtement ample (je n’ai pas pu faire d’essayage pendant la construction du corps, mon cable n’étant pas assez grand pour que j’y passe sans perdre des mailles). Mais j’ai voulu attendre de bloquer avant de voir ce que ça donnait vraiment niveau largeur et longueur (oui, on a jamais entendu parlé de pull qui rétrécit lors de blocage mais… mais, je sais pas après tout ce boulot je me disais que ça passerai). Bref, c’était méga trop large, au point que j’ai plié le pull et que je l’ai laissé de côté une quinzaine de jours pour réfléchir plus sereinement à comment je pourrais rattraper ça.Il est plus long aussi, mais ça n’est pas très grave.

Le tombé est très fluide, car la laine est tricotée avec des aiguilles un peu plus grande que prévu (4,5 au lieu du 3/3,5). Si le devant me va bien le dos est beaucoup trop large, au point qu’un pli se forme au dos au niveau des emmanchures. Ça me fait comme une petite cape dans le dos.

Pour corriger ce pli moche, j’ai pincé le long de chaque côté sur 4 cm de largeur pour réduire l’ampleur et j’ai cousu avec la machine à coudre. Ca fait une réduction de 16 cm de circonférence au total (ce que je trouve énorme par rapport à ce qu’annonçaient les mesures du patron fini). La modification gâche un peu l’effet des côtés arrondis, mais je ne voyais pas trop comment rattraper le coup autrement. J’ai aussi réduit un peu l’ampleur des manches, par le même procédé, qui étaient trop large sous le coude (j’ai voulu rallonger la longueur par rapport à celle prévu mais sans faire de réduction en plus).

IMG_20190320_094729_248
Le retour du selfie-toilette du boulot, mais que voulez-vous, la lumière est bonne et le miroir immense ! Et mes cheveux sont toujours raccord avec la couleur du pull.

Au final, je ne maîtrise pas tellement les ajustements en tricot et ça se voit. Comme en couture, il faudrait un FBA (full bust adjustement). J’ai un peu farfouillé sur les projets de Ravelry avant d’attaquer le pull, mais je n’ai pas vu de réalisations faite par des personnes ayant une morphologie se rapprochant de la mienne. Après réflexion et une fois que je vois comment le patron tombe, je pense que j’aurais pu faire une taille encore plus petite et j’aurais eu seulement moins d’aisance sur la poitrine, mais ça aurait peut être trop tiré sur l’avant… Comme en couture, il ne me suffit pas de me fier à mon tour de poitrine.

 

Je suis quand même contente de mon pull, il est agréable à porter. Et j’ai pris cet hiver l’habitude de porter des pulls/sweat larges, même si cela ferait hérisser les poils à certain.e.s pros du relooking. J’ai toujours eu du mal avec l’idée de porter des choses qui ne soulignent pas la taille, parce que j’ai bien été formatée à être la “bonne” grosse (cache tes bourrelets et marque ta taille, montre que tu as du cul et des seins, là où il est acceptable d’avoir du gras). Mon seul regret, c’est ce printemps en avance qui ne me permet plus tellement de le mettre (mais, ça se saurait si je cousais et tricotais pour être en avance sur la saison).

Patron : Pavement de Veera Välimäki

Taille : Du L au XXL (avec 8 cm raboté de chaque côté et les manches ont été légèrement rallongé)

Laine : Flora de Garnstudio couleur bleu pétrole (5 pelote et demi)

Publicités

Patrons indé et grossophobie

Je suis grossophobe, vous êtes grossophobe. Notre société est grossophobe.  Les gros.ses sont moins bien soigné.e.s car le poids sera toujours la première solution qu’un.e médecin avancera lors d’une consultation et ce peu importe sa spécialité et la raison pour laquelle iel est consulté (ex : vous avez une angine ? vous avez déjà pensé à perdre du poids ?).  L’équipement n’est pas ou peu adapté aux personnes grosses, que ce soit l’équipement médical (rien que pour le tensiomètre, appareil tout bête, qui sont souvent trop petit et du coup très douloureux), urbain ou quotidien (sièges dans les avions, les cinémas, etc…). Nous sommes dans une société qui valorise la perte de poids peu importe ses raisons (qui n’a jamais été félicité.e après une perte de poids due à une dépression, une maladie, etc… ?), qui valorise la culture du régime même si cela peut mettre en danger la santé des personnes et que ça n’est pas efficace (par contre, c’est très efficace pour fait mincir votre compte en banque). Les gros.ses subissent aussi une discrimination à l’emploi (renforcée par la représentation clichée des gros.ses dans les médias, le cliché du gros fainéant et qui ne fait que s’empiffrer). Lire la suite

Bilan de l’année 2018

Bilan de l’année 2018

Comme à chaque nouvelle année, je me plie au traditionnel article du bilan et de bonnes résolutions et évidemment je le fais une fois janvier bien entamée (parce que les deadline et moi, ça fait très souvent deux, surtout quand il n’y a que moi d’engagée). Enfin, on va surtout faire un bilan et on va laisser de côté les bonnes résolutions pour cette année. Lire la suite

Short Les petits boudins (LPB) – partie 1

Short Les petits boudins (LPB) – partie 1

En août dernier, je me suis lancée dans le projet de me faire un short, un vrai, avec une braguette, des poches, un short en jean qui serait un bon projet-test pour me faire les griffes avant de me lancer dans la couture d’un jean. Mon choix s’est porté sur Les petits boudins, un patron de short offert gracieusement par Biquette (d’Essais et erreurs) et disponible de la taille 34 à 50 (c’est gratuit et on va même au delà du 46, si c’est pas beau ça !).

LPB.jpg
Crédit image Essais et erreurs

Lire la suite

Veste Lupin – Deer and Doe

Veste Lupin – Deer and Doe

Lupin est un blouson qui mélange habilement le perfecto et le blouson teddy, il fait partie de la collection printemps-été 2016 de Deer and Doe. Il a une difficulté de niveau 3 (c’est à dire intermédiaire), à cause de ses poches passepoilées et de sa doublure.

dessin technique DD
Crédit image Deer and DOe

J’aime bien porter des vestes courtes à la mi-saison et je traîne deux vestes depuis 10 pour l’une et 4/5 ans pour l’autre et entre les bords de manches élimés de laplus ancienne et le fait que je ne peux fermer aucune des deux, il était grand temps de changer (même si je n’ai pu me résoudre à jeter celle qui a 10 ans et que je vais sûrement donner l’autre). De plus, la veste est une pièce que je n’avais encore jamais eu l’occasion de faire. Lire la suite

(Crop) Top Zéphyr – Deer and doe

(Crop) Top Zéphyr – Deer and doe

Zéphyr est un patron versatile de la collection jersey printemps-été 2016 de Deer and doe, il est versatile parce que c’est un patron de robe que l’on peut décliner en top et en jupe également.

Schéma technique
Crédit image Deer and Doe

Une version numérique et jusqu’au 52 du patron est disponible depuis janvier 2018, ça tombait bien puisque ça faisait un moment que j’avais envie de crop tops (ie des hauts courts qui arrivent environ à la taille) et Zéphyr est le patron idéal pour moi car on y trouve des découpes princesses sur le buste et un col en V. Lire la suite

Oldies but goodies – Mes costumes de GN

Oldies but goodies – Mes costumes de GN

Avant d’ouvrir ce blog (et de commencer à y publier des choses plus régulièrement il y a deux ans), j’avais déjà quelques projets à mon actifs. je me dis toujours que je pourrais au moins leur faire l’honneur d’un article ici (parce que j’ai quelques pièces dont je suis fière quand même), mais je n’ai pas toujours de photos présentables (par exemple, j’ai un manteau magnifique qui m’accompagne depuis près de cinq hivers, mais aucune jolie photo de lui pour vous le montrer). Ça n’est pas le cas de mes costumes (de GN et medfan), car je les porte souvent pour des occasions où il m’arrive de me faire tirer le portrait. Je vais donc vous en parler ici. Lire la suite

Les grande tailles et la couture

Nota bene – Grande taille : Il me semble utile de vous préciser ce que j’entends par « grande taille ». Pour moi les grandes tailles sont toutes les tailles au dessus du 46, parce qu’elles sont plus difficilement trouvable dans les enseignes de prêt-à-porter (souvent totalement absentes, voire reléguées dans un petit rayon). Cette distinction montre selon moi les difficultés qu’on les personnes gros.se.s à s’habiller – entre autre – (et donc elle pourra ne plus avoir de sens le jour où on trouvera aussi facilement un 42 qu’un 58).

Je suis grosse et donc il m’a toujours été difficile de trouver des vêtements à ma taille qui soient seyants et à mon goût. Le prêt-à-porter français a un gros problème avec les tailles dépassant le 46. Elles sont difficile à trouver et ont donc un certain coût (elles sont très souvent absentes dans les grandes enseignes de prêt-à-porter pas chères), elles sont aussi plutôt limitées (peu de choix dans les collections, peu de stock dans certaines enseignes). Enfin, elles sont aussi terriblement mal taillées (je vous conseille l’article de l’Utoptimiste à ce sujet). Ces difficultés à m’habiller ont je pense un peu motivé mon goût pour la couture et l’envie de me faire des vêtements, pour qu’ils soient à ma taille et à mon goût et surtout à moindre coût. J’ai bien évidemment commencé par faire des trucs simples en suivant des tutos, mais en découvrant la communauté couture du net j’ai très vite mis le nez dans le monde des patrons et des magazines de couture.

giphy

Lire la suite